Japon Passion de sylv1

«La colline aux coquelicots»: animation, solidarité et plaisirs de la vie

Posted on: 6 avril 2012


Source texte et image http://www.20minutes.fr/

Dans le Japon des années 1960, Umi habite au sommet d’une colline qui surplombe le port de Yokohama. Au lycée, elle se lie rapidement avec l’intrépide Shun. STUDIOS GHIBLISTUDIOS GHIBLI

CINEMA – La nouvelle production Ghibli, une histoire d’amour entre étudiants, est un pur enchantement…

Si papa Hayao Miyazaki avait été plombier, son fils Goro manierait sans doute la clé à molette, ce qui serait bien dommage pour les amoureux d’animation. Après Les Contes de Terremer (2005), adaptation d’un projet avorté de son père, c’est de nouveau une idée de son génial géniteur, réalisateur oscarisé en 2002 pour Le Voyage de Chihiro, dont s’empare Goro pour La Colline aux coquelicots. «Il y a beaucoup de ma propre sensibilité dans ce film car mon père m’a laissé très libre», précise ce quadragénaire souriant.

L’ombre d’une catastrophe

L’histoire d’amour contrariée de deux lycéens au début des années 1960 plonge le spectateur dans un Japon désuet, limite fantasmé. «Le film a été écrit avant les catastrophes qui ont frappé notre pays l’an dernier [tremblement de terre et accident nucléaire de la centrale de Fukushima], précise Goro Miyazaki, mais il est certain que cela a influencé notre travail. Nous avons insisté sur le fait que notre pays peut renaître de ses cendres.» Poétique et inspiré, ce conte, où une bande de gamins décide de sauver le foyer de leur lycée, est marqué du sceau de l’optimisme. «Je souhaite que le public puisse s’identifier à ces jeunes, résolus à se retrousser les manches pour donner corps à leur rêve. C’est pour cela que j’ai refusé toute incursion du fantastique dans mon histoire. La solution vient de l’humain», insiste Goro Miyazaki. La détermination semble être le maître mot d’une œuvre où plane le fantôme de la Seconde Guerre mondiale. «Le Japon a souffert tant par le passé que dans les temps présents, souligne le réalisateur. Il est indéniable que ces blessures marquent notre cinéma, mais il est d’autant plus important de livrer un message positif.» L’enchantement visuel de ce film nostalgique est constant et le rend fort recommandable pour toute la famille. Il y a de vrais morceaux de tendresse sur cette Colline aux coquelicots, ode à la solidarité et aux plaisirs de la vie.

La bande-annonce:

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ICI

Publicités

1 Response to "«La colline aux coquelicots»: animation, solidarité et plaisirs de la vie"

Ha là là, ça a l’air super Beau. J’irai pas le voir au ciné, mais s’il passait, possible que je bloquerai surtout après avoir vu la bande annonce..
Et j’Aime beaucoup le Titre. 🙂
Bisous Sylv1, sois Zen et bon Week end.
🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Traducteur Google

Bannière du site

La diversité est une richesse, l’art un moyen d’expression

La diversité est une richesse, l'art un moyen d'expression

Contact

japonpassiondesylv1@live.fr

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 444 autres abonnés

Sondage

Catégories

Fréquentation

  • 339,610 visiteurs
hobbies
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter hobbies
jeux de casino

Fréquentation du blog

Livre d’or

météo Japon/France

japon passion de sylv1

%d blogueurs aiment cette page :