Japon Passion de sylv1

Temple et Palais à Kyoto au Japon

Posted on: 11 avril 2011


Source article: http://www.machiyaspirit.com/temple-palais-kyoto-est.html

HEIAN JINGÛ : ( Sanctuaire Heian ) : ***
Symbolisant parfois Kyôto à cause de son architecture très caractéristique, ce temple est pourtant l’un des plus récents de la capitale. Construit en 1895 après le transfert de la capitale Impériale vers Tokyo, il est dédié au premier ( Kammu 736-805) et au dernier ( Kômei 1831-1867 ) Empereur ayant résidé à Kyôto.

Ce sanctuaire Shintô a été bâti à l’identique du Palais Impérial de l’époque Héian. Un immense Torii en ouvre l’entrée, et les bâtiments, disposés en U, encadrent une immense esplanade.

La plus belle partie de la visite concerne les jardins, situés derrière le sanctuaire. Un pont couvert surmonté d’un phoenix, vous conduit vers le Shobi Kan, provenant de l’ancien palais impérial avec ses Fusumas peints par Mochizuki Gyokukei)

KIYOMIZU DERA : ( Temple de Kiyomizu ) *****
Situé sur la montagne qui entoure Kyotô à l’Est, ce temple surplombe la ville, dont il est l’un des monuments les plus visités.

Bati en 798, puis reconstruit en 1633 sur un pic rocheux, le temple est construit sur un ensemble de pilotis hauts d’une vingtaine de mètres. Lorsqu’on se tient sur la terasse, au coucher du soleil, on a une vue superbe sur Kyoto.

Une pagode à trois étages se trouve à l’entrée du temple. Des jardins et des petits sanctuaires au nord du temple ( Jishu Gongen ) sont à visiter.

FUSHIMI INARI TAISHA : ****
: Ce sanctuaire Shintô ( religion officielle du Japon ) est très célébre pour les rangées de Torii de bois ( portique symbolisant ll’entrée d’un sanctuaire ).

Construit en 711, et reconstruit en 1499, il est dédié à Ukanomitama no Mikoto, fille d’Izanagi et Izanami, les dieux fondateurs du japon.

Plus de 10.000 torii offerts au temple en offrande forment de longues allées sur des kilomètres. Laissez vous gagner par la magie de l’endroit et gravissez la colline. La ballade est couronnée au sommet par la vue de Kyotô.

La suite:

Autre article:http://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_Heian

Palais Heian

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Reconstruction moderne du palais à Heian Jingū, Kyōto.

Le palais Heian était à l’origine le palais impérial, ou Daidairi, de Heian-kyō (Kyōto, aujourd’hui), capitale impériale du Japon entre 794 et 1227 ; à sa place se tient désormais le centre-ville de Kyōto.

Le palais, qui a servi de résidence impériale et de centre administratif au Japon pendant la majeure-partie de l’époque de Heian (de 794 à 1185), était situé au centre-nord de la ville, comme le voulait le modèle architectural des villes chinoises de l’époque.

Il était constitué par un large mur d’enceinte rectangulaire entourant l’ensemble des bâtiments de l’administration centrale. On trouvait à l’intérieur de l’enceinte, également entourée par un mur, la résidence de l’empereur, appelée le Palais Intérieur (Dairi). Ce dernier contenait, en plus de la résidence impériale, la résidence des épouses impériales ainsi que certains bâtiments cérémoniels et administratifs proches de la personne de l’empereur.

Le rôle originel du palais était de montrer l’adoption par le Japon du modèle gouvernemental chinois centralisé au VIIe siècle – le Daijō-kan et ses huit ministères. Le palais avait été conçu pour offrir un endroit approprié à la résidence de l’empereur, à la conduite des affaires de l’état et des cérémonies. Si les fonctions résidentielles dureront jusqu’au XIIe siècle, les installations destinées aux cérémonies tombèrent en désuétude dès le IXe siècle. Ceci était dû à la fois à l’abandon de plusieurs cérémonies réglementaires et au transfert de plusieurs cérémonies dans le cadre plus restreint du palais intérieur.

Durant la seconde moitié de la période Heian, le palais subit divers feux et autres désastres. Pendant les reconstructions, les empereurs et officiels résident en dehors du palais. Ceci, combiné à la perte de pouvoir politique de la cour, entraîne la diminution progressive de l’importance du palais en tant que centre administratif. Finalement, en 1227, le palais brûle et n’est plus rebâti. On reconstruisit sur le site ce qui effaça pratiquement tout vestige. Les connaissances rassemblées sur la construction sont donc basées sur des sources littéraires contemporaines, des schémas et peintures et quelques fouilles conduites depuis la fin des années 1970. La suite:

vidéos youtube:

Kyoto, Japan (kyoto � pied, maison impériale kyoto map, temple shijo dori, cloc l mizu)

JAPON : Kyoto, Le pavillon d’ or, Ryoan-ji et Nijo-ji

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Traducteur Google

Bannière du site

La diversité est une richesse, l’art un moyen d’expression

La diversité est une richesse, l'art un moyen d'expression

Rejoignez moi sur facebook

Contact

japonpassiondesylv1@live.fr

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 346 autres abonnés

Sondage

Catégories

Fréquentation

  • 333,698 visiteurs
hobbies
Please do not change this code for a perfect fonctionality of your counter hobbies
jeux de casino

Fréquentation du blog

Livre d’or

météo Japon/France

japon passion de sylv1

%d blogueurs aiment cette page :